Catégorie : Concerts passés

Une cantate pour un temps de méditation

Ars Vocalis a été invité à ouvrir la saison 2019-2020 de Cantate et Parole à l’Eglise Saint-Laurent à Lausanne.

Sous la baguette de son chef, Roberto Rega, le chœur a interprété la

Cantate de Jean-Sébastien Bach BWV 48
Ich elender Mensch, wer wird mich erlösen ?

avec l’alto Géraldine Cloux, le ténor Bastien Combe et un ensemble instrumental formé d’élèves professionnels de la Haute Ecole de Musique de Lausanne.

Cantate et Parole est un temps de méditation musicale, proposée par le pasteur Jean Chollet autour d’une cantate de Bach interprétée par un chœur de Suisse romande, chaque 2ème dimanche du mois. Composée en 1723 à Leipzig pour le 19ème dimanche après la Trinité, la Cantate BWV 48 est une méditation sur l’existence, la mort et la foi salvatrice.

Deux chœurs pour Un requiem allemand

Les voix d’Ars Vocalis se sont unies à celles du Chœur des Pays du Mont-Blanc pour une série de concerts consacrés à l’une des œuvres majeures du répertoire romantique choral : Ein deutsches Requiem de Johannes Brahms.

Le premier concert a été donné en mai 2019 au Victoria Hall à Genève, à l’invitation de l’Orchestre Symphonique de l’AMAmusique :

  • Concerto pour piano et orchestre n°1 en mi mineur de Frédéric Chopin
    avec San Jittakarn, piano – lauréat du Concours de Genève 2018
  • Ein deutsches Requiem de Johannes Brahms
    avec Laurence Guillod, soprano, et Sacha Michon, baryton
Programme de salle

 

En automne 2019, les deux chœurs se sont rendus en République tchèque pour donner deux concerts, accompagnés par l’Orchestre académique de Bohême de l’Est : à la Cathédrale de Sedlec et à Prague à la Chapelle de Bethléem, dans le cadre de la commémoration des 30 ans de la Révolution de velours.

Ils ont ensuite retrouvé l’Orchestre Symphonique de l’AMAmusique pour un dernier concert à Gaillard, près de Genève.

Requiem de Fauré avec Sinfonietta

Ars Vocalis a donné ses concerts inauguraux en janvier 2019, à l’Eglise St-François à Lausanne et à l’Eglise St-Martin à Vevey. Ils ont été accueillis par un public nombreux et enthousiaste, qui a pu (re)découvrir le Requiem de Gabriel Fauré dans sa version originale avec orchestre de chambre.

Sous la baguette de son chef, Roberto Rega, le chœur était accompagné par le Sinfonietta de Lausanne, l’organiste Benjamin Righetti, la très jeune soprano Juliette Huber et la basse Stephan Imboden.

En ouverture : le Magnificat et Nunc Dimittis op. 81 du compositeur irlandais Charles Villiers Stanford, une œuvre composée pour l’office du soir de la liturgie anglicane. Son caractère serein, mais jamais léger, la rapproche de la vision du Requiem du compositeur français.

ARTICLES DE PRESSE
PROGRAMME DE SALLE
PHOTOS DES CONCERTS

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén